33 % des connexions à LinkedIn s’effectuent déjà à partir des mobiles

October 18 2013 by Editorial - admin
index

index

Fort de 6 millions de membres en France, le réseau social LinkedIn connaît une croissance exponentielle à travers le monde. A l’occasion des dix ans de la plateforme cotée en bourse, Xavier Oliel, directeur commercial Talent Solutions pour la France, dresse un premier bilan de l’année 2013 et aborde quelques perspectives d’avenir.

2013 est-elle une bonne année pour LinkedIn ?

Notre dernier bilan pour le deuxième trimestre 2013 a révélé que notre chiffre d’affaire était en hausse de 59 % par rapport à la même époque, en 2012. Il s’établit désormais à 363,7 millions de dollars. La part des revenus dédiés au recrutement représente environ la moitié de notre chiffre d’affaire (56 %) tandis que celle qui concerne le marketing et la régie pub pèse 20 %. Le nombre d’abonnés a, lui aussi, fortement augmenté : 238 millions à l’échelle mondiale, dont plus de la moitié à l’extérieur des Etats-Unis. A l’échelle mondiale, nous recensons aujourd’hui plus de deux nouveaux membres par seconde ! En France, nous avons passé le cap des 6 millions de membres en septembre. Nous avons multiplié ce nombre par trois depuis la création de notre filiale française, en 2011.

Le profil type des utilisateurs de LinkedIn a-t-il changé au fil des mois ?

Oui, il s’est élargi à tous types de métiers (cadres, non-cadres, entrepreneurs, indépendants, professions libérales…) et à un vaste panel de secteurs d’activité (l’high tech, l’industrie, la banque…) Nos solutions de recrutement sont utilisées par plus d’un millier de clients en France : des PME, des grands groupes mais aussi 80 % des sociétés du CAC 40. Cette année, LinkedIn, qui est désormais disponible en 20 langues, a également réussi à toucher une nouvelle cible : les étudiants et les jeunes diplômés âgés de 18 à 24 ans. Grâce aux pages dédiées aux universités et aux grandes écoles que nous avons créées en août dernier et au programme “LinkedIn pour l’Education”, ces profils constituent aujourd’hui le segment démographique qui croît le plus vite.

Quels projets nourrissez-vous pour ces prochaines années ?

Je ne peux pas vous révéler les projets sur lesquels nous travaillons. Toutefois, je peux vous dire qu’en 2014, nous devrions développer davantage notre stratégie mobile puisque nous savons que 33 % des connexions au site LinkedIn s’effectuent à partir de terminaux mobiles. Depuis cet été, les candidats peuvent déjà envoyer leurs candidatures depuis notre application mobile. L’an prochain, nous allons également développer de nouveaux services de recrutement afin d’aider les entreprises et les candidats à mieux échanger. Nous souhaitons par exemple développer le contenu éditorial de notre site pour attirer davantage d’utilisateurs et offrir aux entreprises des statistiques détaillées sur des candidats potentiels.

Selon vous, quelles sont les grandes tendances qui émergent dans l’univers des réseaux sociaux professionnels ?

La troisième édition d’une étude que nous avons récemment menée révèle que les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn ont un impact significatif sur la qualité des recrutements. Ces outils permettent non seulement aux entreprises d’optimiser leur sourcing de candidats et de partager efficacement leurs offres d’emploi mais aussi de développer leur marque employeur au travers d’un écosystème de followers et d’un espace carrière. Au vue du nombre d’entreprises qui investissent dans nos solutions dédiées à la marque employeur, cette thématique est un enjeu de taille pour les professionnels RH. Le Big Data constitue également un défi à relever. Les entreprises prennent peu à peu conscience que l’analyse prédictive qu’offrent ces données peut les aider à prendre des décisions stratégiques.

Propos recueillis par Aurélie Tachot